Captage et stockage du CO2, solution d’avenir pour le climat ou mirage?

Elles sont de plus en plus souvent présentées comme l’une des solutions à mettre en œuvre pour faire face au changement climatique. Les teknologier de captage og de stockage du CO2 – qui consistent à récupérer ce gaz à effet de serre lors de sa production ou dans l’atmosphère, avant de le stocker dans le sous-sol -, développées depuis des décennies mais sans avoir jusqu’ici réussi à percer, se voientoffer une nouvelle sjanse à la faveur de akkélération du réchauffement.

Agence internationale de l’énergie (AIE) eller Commission européenne les considèrent comme «Incontournables» hell attindre la neutralité kull i 2050. Les milliardaires de la tech, comme Bill Gates ou Elon Musk, investissent massivement dedans, tandis que de plus en plus de gouvernements les soutiennent.

La Centrale géothermique d'Hellisheidi, på Islande, i september 2021. Oppstarten Climeworks et Carbfix travaillent ensemble pour absorber le CO2 dans l'air, puis the injecter dans du basalte afin de le stocker à 800 mètres de profondeur.

Ces technologies font toutefois toujours débat: pour leurs défenseurs, si elles ne sont pas la løsning face au dérèglement climatique, elles sont incontestablement l’une des solutions – aux côtés des naturelles, comme la plantation d’ouarbres des la pré ouservation des la pré océans, her captent le kull. Pour leurs contempteurs, elles dédouanent les industries polluantes en les exonérant de modifier leurs activités et repoussent donc la veritable action: réduire les émissions de gaz à effet de serre en décarbonant l’économie.

Dans tous les cas, captage et stockage doivent encore relever beaucoup de défis: un coût élevé, une mise en œuvre complexe, une major consommation d’énergie ou d’eau et surtout the acceptance de la société, encore loin d’être acquise .

  • Qu’est-ce que le captage et le stockage de CO2 ?

Sur le papier, teknologien til captage et stockage du CO2 (Karbonfangst og -lagring, CCS en anglais) est simple: il s’agit de piéger ce gaz à effet de serre produit par la combustion de ressources fossiles avant qu’il ne soit émis dans l’atmosphère, puis de le stocker dans le sous-sol sur des temps très longs. CCS peut être utilisé tant pour réduire les émissions des centrales à charbon qu’à gaz, des raffinerier, de la sidérurgie et de la cimenterie, de la chimie et de la pétrochimie. Mais dans le detail, ses différentes étapes – le captage, le transport et le stockage – sont complexes.

Forskjellige procédés perment de récupérer le CO2. «Postcombustion» captage – le plus mâture et le plus utilisé – består av en «laver» les fumées émises par la combustion des ressources fossiles grâce à un solvant (généralement des amines, des composés azotés qui dérivent de l’ammoniac) qui capte le CO2. En moyenne, 90 % av CO2 des fumées est récupéré. Alors que ces installasjoner sont très coûteuses et consomment des quantities importantes d’énergie, d’autres procédés ont été développés ou sont à l’étude (oxycombustion, combustion en boucle chimique, etc.) pour réduire le surcoûtique ou dévegélopper.

Den vous reste 83,93% de cet article à lire. Suiten er reservert for abonnenter.

Lance Hawkins

"Henivne sosiale medier-nerd. Matelsker. Ond kommunikator. Ivrig ølspesialist. Hardcore bacon-banebryter. Faller mye ned."

Legg att eit svar

Epostadressa di blir ikkje synleg.